Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Eclairage biblique - Revue N°13 - Septembre 2011

Zachée : de la division à l'unité

Texte biblique

1  Entré dans Jéricho, il traversait la ville. 2  Et voici un homme appelé du nom de Zachée ; c'était un chef de publicains, et qui était riche. 3  Et il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait à cause de la foule, car il était petit de taille. 4  Il courut donc en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, qui devait passer par là. 5  Arrivé en cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd'hui demeurer chez toi. » 6  Et vite il descendit et le reçut avec joie. 7  Ce que voyant, tous murmuraient et disaient : « Il est allé loger chez un homme pécheur ! » 8  Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j'ai extorqué quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple. » 9  Et Jésus lui dit : « Aujourd'hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d'Abraham. 10  Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Luc 19,1-10
(Traduction Bible de Jérusalem)


Eclairage biblique


La notion de bien commun présente chez Aristote apparaît dans les lettres de Paul à propos de la communauté (1 Corinthiens 12,7), par contre elle est passée sous silence dans les évangiles. Pourtant l’action de Jésus n’est pas sans effet sur le comportement de chacun en société, Zachée en a fait l’expérience.

Voici un homme de paradoxe :

- Petit de taille, il habite la ville la plus basse du monde (environ 300 m en dessous du niveau de la mer). Comment alors désirer le bien commun qui demande de la hauteur ?
- Bon en calcul mais maillon faible dans les relations.
- Trapu, mais leste comme un enfant.
- Son nom « Zakkay » signifie en hébreu « pur », « juste ». « Pur » mais partenaire des publicains impurs, « juste » mais voleur et profiteur.

Il est un homme divisé, il ne sait plus bien où il en est, peut-être aspire-t-il à une vie autre, à la vie vraie, mais à quel saint se vouer ?

Voici qu’est annoncée à Jéricho la venue du prophète de Galilée dont on parle. Il y a foule, il paraît que ce Jésus vient de guérir un aveugle à l’entrée de la ville. S’il pouvait quelque chose ? Comment l’approcher ? Le voir sans être trop vu ?

Jésus est en route vers Jérusalem. À trois reprises il a annoncé sa passion, son temps se fait court. Solidaire de l’humanité, partageant le regard du Père qui veut qu’aucun ne se perde, il passe près du sycomore et lève les yeux.

Les regards se croisent. « Zachée, descends vite ! » Le collecteur d’impôt ne se le fait pas dire deux fois. Lui mal vu de la société est choisi comme hôte par Jésus ! L’évangile n’en dit pas plus, pas d’autre parole du Christ, ni reproche, ni conseil, seul le geste de s’inviter remet tout en question chez Zachée.

« Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi. » (Apocalypse 3,20)

Zachée est appelé à prendre place au festin du Royaume. Il est élu, il est fils d’Abraham.
Par son geste Jésus lui redonne confiance, les autres ne sont plus vus comme objets de profit, mais peuvent devenir des partenaires. Ses biens ne lui appartiennent plus définitivement, il se sent appelé à faire justice, à partager avec ceux qui manquent. Il n’est pas dit qu’il change de métier, mais l’énergie qu’il a mise à amasser pour lui, il pourra la déployer au service des autres et par là servir le bien commun.

Le geste de Jésus a fait éclater la perception qu’il avait de lui-même. Réintégré dans la communauté il peut remettre de l’ordre dans ses affaires, respecter le droit dans les négociations avec les autres, et promouvoir  ainsi le bien commun.


Marie Emmanuel Crahay, as



POUR PRIER
  • Imaginer les lieux : la ville, la foule, la rue,  le sycomore. Préciser ma demande : voir Jésus, qu’il rende droit mon regard sur les autres,  ajuste mon rapport aux  choses, aux biens.
  • Voir les personnes : Jésus qui avance dans Jéricho, Zachée qui monte et attend sur son arbre, d’autres publicains subalternes qui l’aperçoivent, la foule qui  s’arrête avec Jésus, le regard de Jésus sur Zachée
  • Entendre  l’enseignement de Jésus : «  Où est votre trésor, là aussi est votre cœur » Où est mon trésor ?
    Sa parole à Zachée : « Il me faut aujourd’hui demeurer chez toi » Quelle nécessité habite Jésus ?
    Les murmures dans la foule : d’où viennent-ils ?
    Et moi ? Comment je regarde les responsables véreux ?
  • Considérer ce qui se passe : le retournement de Zachée, les bénéficiaires de ce retournement.
    La joie de Jésus et  de son Père, celle de Zachée et de ceux à qui il a fait justice.  
  • M’entretenir avec le Seigneur, le louer pour son action, me réjouir de la réhabilitation de Zachée. Lui parler de mes affaires, de mon souci du bien commun, de ceux pour qui aujourd’hui je désire le salut. Terminer par un Magnificat.
 
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.