Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Faire communauté - Revue N°36 - Juillet 2015

Visite à Madagascar

                               Visite à Madagascar
 
Quel beau pays ! quel beau peuple !
Ce qui nous a frappé au premier contact, c’est la gentillesse et le sourire des gens : il suffit d’un « bonjour » pour qu’on nous sourie ; mais très vite on est assailli… pour porter nos bagages, pour le taxi, pour le bakchish… eh oui, ce pays fait partie des plus pauvres !

Madagascar est l’une des plus grandes îles du monde : 1.580km de long, 590 de large, 590.000 km²( comme la France) ;
elle est entourée par les îles Maurice, Seychelles, Comores, Réunion.
 L’île Rouge, l’île Continent, ces images cachent le sanctuaire d’une nature unique
au monde (latérite et sable blanc, forêt tropicale et littoral d’exception) et
une mosaïque de peuples issus de migrations d’horizons divers :
Afrique, Indonésie, Proche Orient, Europe. De l’Asie,
d’où est venue la majorité de sa population, elle a préservé les rizières ;
de l’Afrique, qui s’est séparée d’elle il y a 165 millions d’année, elle a gardé la terre rouge
ainsi qu’une faune et une flore très intéressantes pour l’éco-touriste.
 Le climat tropical avec des pluies abondantes permet une végétation luxuriante :
espèces endémiques de bambous, 170 variétés de palmiers, le raphia,
6 espèces de baobabs, 9 variétés de pieds d’éléphant,
et, le plus célèbre, l’arbre du voyageur, manguiers, avocatiers, cacao…
et tous les fruits et légumes de chez nous. On a l’impression que tout pousse !

Madagascar est une véritable arche de Noé    : une vingtaine de variétés de lémuriens (maki, aye-aye),
chauve souris, 250 espèces d’oiseaux dont 106 endémiques, caméléons,
qui semblent coloriés aux feutres fluo, serpents (boa), croco- et les baleines
qui passent près de la côte occidentale pour s’accoupler ou mettre bas.

Mais épidémies, cyclones, instabilité politique, déforestation pour faire du charbon de bois,
n’ont pas ménagé cette île extraordinaire au cours des dernières décennies.

Un peu d’histoire
: durant la majeure partie du 19ème siècle, l’ile est administrée par le Royaume de Madagascar.
La France met fin à cette situation en en faisant une colonie française en 1895
avec Joseph Gallieni comme gouverneur.
Le 10 octobre 1958, le premier gouvernement communiste malgache voit le jour,
et, en 1960, le pays figure parmi les premiers à gagner son indépendance
dans cette zone de l’océan indien. Il appartient au groupe des pays les moins avancés selon l’ONU ( Smic à 28€ par mois).
Les principales coutumes malgaches concernent le culte des ancêtres.
Les protestants ont été les premiers à s’implanter au 19ème siècle ;
le catholicisme a gagné du terrain avec l’influence française ;
la majorité de la population reste cependant fidèle au culte traditionnel,
dont l’attachement aux ancêtres, considéré comme le trait d’union entre les vivants et l’au-delà,
est l’élément le plus marquant ; nombreux sont les chrétiens convaincus qui
perpétuent le culte rituel des ancêtres ;
la communauté musulmane représente environ 7% de la population.


CVX maintenant, MDMK en malgache :

Créée en 1994, elle compte 150 compagnons ; mais les congrégations mariales,
qui regroupent 25.000 membres et sont très actives dans les services de l’église,
sont en lien avec la CVX.
Il y a 272 jésuites répartis dans 8 diocèses sur les 24 que compte le pays.
Ici, la grande fête de la CVX est le 25 Mars ; un pèlerinage de 2 jours est
organisé dans un lieu différent chaque année.
Nous avons rencontré la présidente des congrégations mariales du diocèse de Diego-Suarez :
beaucoup n’ont pas les moyens financiers d’y participer :
voyage, nourriture, logement, même pas de quoi acheter la plaquette de …10 centimes d’euros !
surtout chez les paysans.
Une formation sur les Exercices Spirituels pour les responsables
des diocèses a lieu une fois par mois.
Notre visite leur a fait extrêmement plaisir ; avant le départ, on avait communiqué
par mail avec l’assistant national, dont on avait demandé les coordonnées
à la responsable CVX de l’Afrique. Les informations sur le pays n’étaient pas favorables,
des inondations dues à un cyclone et à la rupture d’un barrage perturbaient fortement
les déplacements dans la capitale, Tananarive. Bonne surprise  à l’arrivée, Sissi ,
responsable de l’EXCO nationale et Christophe Alfred, assistant national,
sont venus nous rejoindre à l’aéroport ; nous leur avons remis
quelques cartes postales écrites par quelques équipes de la région PMC accompagnées
d’une obole bien modeste, mais qu’ils ont appréciée !
Nous avons essayé de comprendre comment fonctionnait la Communauté dans leur pays.
Ils nous ont donné rendez vous pour notre retour, et là, quelle surprise !
ils nous ont submergés de petits cadeaux de l’artisanat local,
très fins, très beaux, très travaillés : on a reçu au centuple !
Nous leur avons fait part de notre désir de les aider : de quelle façon ?
Nous attendrons vos idées au Puits de la Rencontre à Cergy lors du Congrès.
Bernard et Claire Pelissier, région PMC
Impression Envoyer à un ami