Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°37 - Septembre 2015

Pourquoi prendre des notes ?

 
Pendant nos rencontres de communauté locale, nous sommes encouragés à
prendre quelques notes pendant l’écoute, mais pour quelle visée ?

Après nous être laissés rassembler, intérieurement et ensemble,
par le Christ, le premier tour de partage nous invite à contempler
ce que chacun donne à sentir de son contexte de vie et de son
cheminement avec le Seigneur.
 
Prendre quelques notes n’est pas seulement un moyen technique
pour fixer notre attention et résister au désir d’interrompre,
c’est un enjeu de vie spirituelle et de compagnonnage.
Écouter : un temps pour sentir intérieurement.
 
Certains propos me semblent inachevés pour pouvoir bien comprendre ?
Je note quelques mots pour pouvoir poser ensuite une
interrogation respectueuse.
Dans ce que l’autre me donne à voir, je découvre des forces qui
pourront lui être rappelées plus tard pour le soutenir, je goûte
des fruits de l’Esprit, j’observe ce qui revient et semble porter
paix ou au contraire division…
C’est un don précieux que me fait l’autre en sa vérité.
Je note quelques mots, si possible les siens, pour en garder mémoire pour lui.
En écoutant, parfois, comme Élizabeth recevant Marie, quelqu’un
tressaille de joie en moi.
Parfois, au contraire, ça gratte un peu !
Dans tous les cas, je le note en quelques mots. C’est un cadeau pour moi.
J’y reviendrai plus tard pour réfléchir et en tirer profit.
 
Noter : comme on marque un chemin par des pierres blanches.
 
Là il s’est dit quelque chose d’important, pour tel compagnon, pour moi.
Là il y avait des signes de source, un point à creuser pour laisser jaillir l’eau.
Là, encore cette ornière qui nous fait trébucher à chaque fois.
 
Prendre quelques notes pour pouvoir y revenir : dans le silence,
après le tour de partage, pour préparer le deuxième tour.
Entre deux rencontres, pour rentrer en moi-même et réfléchir.
En fin d’année, pour me retourner et voir le chemin réellement
parcouru, rendu visible par les pierres blanches, et en tirer profit
pour décider, avec mes compagnons, de la route à prendre pour la suite.
 
Écrire : pour considérer l’importance de la Rencontre.
 
Si je n’aime pas prendre des notes, quelques mots suffisent parfois et
de nombreuses manières de faire sont possibles.
 
Si je résiste sur ce point, il est toujours aidant de s’interroger sur
les causes profondes. Ainsi, par exemple, il m’arrive de constater
que je ne garde aucune trace de mes prières d’Alliance et quand
arrive le temps de relire le mois écoulé, ma mémoire est prompte
à retenir les évènements et les émotions fortes, mais oublie ces
mouvements discrets qui ont alerté mon attention jour après
jour et qui m’invitent à cultiver telle attitude, à prendre une décision…
 
Écrire c’est considérer l’importance de ce qui se joue là.
Dans le don précieux que me font mes compagnons et dans ce que je
ressens en écoutant, le Seigneur passe.
Même si je le perçois sur le moment, en garder trace me
permettra une mémoire fidèle, d’être un véritable compagnon et de rendre témoignage.

 
Nadine Croizier
Impression Envoyer à un ami