Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Courrier des lecteurs - Revue N°41 - Mai 2016

Librement, oser dire qui l'on est

« Librement, vivre comme on respire, librement, choisir sa vie, choisir son camp et le chanter….. », Michel Fugain



Je lis de belles choses dans la Revue de mai 2016, et ici et là des petites remarques qui….m’attristent.

Je me permets donc de réagir, en toute amitié dans le Seigneur, car cela touche à quelque chose qui

me tient à cœur, et sur laquelle il me semble que chrétiens au milieu du monde, nous avons à nous

interpeller, nous aider….

Dans ce que nous partage Jean-Pierre Dubos, une petite phrase « j’appartiens à une génération qui a

souvent enfoui sa foi au fond de sa poche….
». Je venais de lire juste avant le témoignage d’Anne

avec blablacar : « que dire quand on est mère au foyer, engagée dans l’église ? » « Comme les

émissions que j’aime se trouvent sur RCF, vais-je oser imposer cette radio engagée ?
».



Comme interpellation, je vous offre mon témoignage sur mon, mes lieux de travail. Quand je prend la

voiture de service, selon l’âge du collègue qui l’a utilisé précédemment, la radio est sur Skyrock ou

sur Nostalgie, et moi, je la mets et la laisse sur RCF…un jour j’ai oublié un CD de chants à Marie, une

collègue est venue me le donner avec le sourire « ça doit être à toi ce CD ? »

Dans mon 1er poste de travail, au bout d’un mois, mes collègues avaient repéré que j’étais

chrétienne et engagée en église (non encore consacrée, et loin de cela à cette époque), et le cadre

du service me dit, 2 cathos dans le service ça commence à faire beaucoup.…(ville plutôt anticléricale

à ce moment là). « Ah ?... »

Quelques années plus tard, dans ce même lieu de travail, alors que j’attendais de passer à temps plein,

le diocèse m’a embauchée à 1/4 temps comme aumônier d’un lycée professionnel public de la ville.

Je l’ai dit à mon chef de service et à mes collègues, car, du coup je n’étais plus demandeuse

d’une augmentation de mon temps de travail sur mon poste à l’hôpital.

Réactions de deux collègues très critiques vis-à- vis de l’église : « c’est super, s’il y avait eu une aumônerie

quand j’étais dans ce lycée, j’y serais allé, c’est bien que tu fasses ça… !!! et une autre qui s’arrange

pour s e retrouver seule à table avec moi au repas de midi : « j’aimerais faire une retraite en silence,

où est-ce que je pourrais aller ? »…re !!!


Ça porte du fruit d’oser dire ce que l’on est….


Pourquoi ne pas être libre de dire notre identité ? Je suis célibataire consacrée dans la famille

spirituelle Notre-Dame du Cénacle. J'ai écris dans mon projet de vie que je désirais pouvoir dire explicitement ma vocation,

afin de rendre compte de ce qui me fait vivre, sans timidité ni prosélytisme.

Mon charisme n’est pas d’aller faire de l’évangélisation de rue (fait de belle façon par d’autres)

mais d’être simplement moi-même, c’est-à- dire, chrétienne, et depuis 2010 consacrée,

et d’être ainsi témoin de Jésus-Christ auprès de ceux que je côtoie, de ne pas le cacher,

d’oser une parole de temps à autre, quand l’occasion se présente. Je m’aperçois que

cela interpelle, et est source parfois de confidences, de demandes. Par exemple, une collègue qui a

perdu son papa, qui me demande le dimanche suivant les obsèques si elle peut venir avec moi à la

messe (je découvrirai ensuite qu’elle n’avait jamais été à la messe jusque là). Une autre qui me

demande des renseignements sur une école privée où elle voudrait mettre sa fille pour qu’elle puisse

découvrir la foi…car me dit-elle quand j’étais petite, j’allais à la messe à l’école, j’allais me confesser,

j’aimais bien ….il n’y a qu’à toi que je peux dire ça…

Un peu plus tard, j’ose la questionner sur ce qu’il en est pour elle aujourd’hui,

et elle me réponds qu’elle aimerait retrouver ce lien à la religion pour elle aussi.



N’est-ce pas la vocation des laïcs d’être témoin de Jésus-Christ au cœur des lieux où nous vivons,

auprès de ceux que nous côtoyons…. ? Simplement, librement, en demandant à l’Esprit Saint de nous

éclairer pour savoir comment, quand, avec quels mots…sinon qui dira le Seigneur à tant d’hommes et

de femmes qui ont souvent plus que l’on ne le pense, soif de spiritualité, de profondeur,

d’amour…. ?

Cécile C.

Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Maguelone le 15/06/2016 à 19:32

Je suis d'accord avec la position de Cécile d'oser être ce que l'on est : chrétien, mais aussi catholique mécontent parfois... et je voudrais apporter une nuance avec mon témoignage.
Je suis professeur des écoles dans le public et personnellement j'ai toujours préféré être discrète dans un premier temps sur mes croyances, pour entendre après quelques années ds collègues ou des parents ou personnel de la mairie : "tu es chrétienne? alors il existe des catholiques cool???"
merci. amitiés dans le Seigneur

             1             
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.