Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Courrier des lecteurs - Revue N°41 - Mai 2016

L’économie collaborative contre la gratuité et le don ?

Un lecteur souhaite approfondir un aspect de l'économie collaborative. Il partage ses réflexions: 


La réflexion initié par la revue Vie Chrétienne (mai/juin 2016) sur l’économie collaborative est intéressante et suffisamment diversifiée pour en montre la complexité et les contradictions. Mais il me semble qu’il ne met pas suffisamment l’accent sur un aspect essentiel : la remise en cause du don et de la gratuité dans notre société. C’est pourtant un élément essentiel de notre foi, comme le rappelle le pape François :


220 : Cette conversion suppose diverses atti­tudes qui se conjuguent pour promouvoir une  protection généreuse et pleine de tendresse. En premier lieu, elle implique gratitude et gra­tuité, c’est-à-dire une reconnaissance du monde comme don reçu de l’amour du Père, ce qui a pour conséquence des attitudes gratuites de re­noncement et des attitudes généreuses
 
228            La préservation de la nature fait partie d’un style de vie qui implique une capacité de cohabi­tation et de communion. […]. L’amour fraternel ne peut être que gratuit, il ne peut jamais être une rétribution pour ce qu’un autre réalise ni une avance pour ce que nous espérons qu’il fera.
 
237 Nous sommes appelés à inclure dans notre agir une dimension réceptive et gratuite, qui est différente d’une simple inac­tivité. Il s’agit d’une autre manière d’agir qui fait partie de notre essence.

 
 
Cette dimension est présente dans plusieurs des contributions, la vie locale dans le Berry, les bénévoles associé à une entreprise d’insertion, l’échange de maison pour les vacances, et, sur un plan spirituel mais moins direct, l’appel à une relation sans rémunération dans la logique de l’alliance « parce que c’est lui ».
Mais il y a aussi des ambiguïtés, quand Elena Lasida émet l’hypothèse de la « possibilité d’inventer un nouveau modèle fiscal et social, fondé sur une nouvelle manière de concevoir la construction du commun et de la solidarité », ou que Marie-Elise Courmont se demande si l’économie collaborative est « un pas vers un agir ensemble, dans la confiance réciproque ».

L’économie dite collaborative, c’est le remplacement du don par l’échange marchand, c’est l’extension de la sphère marchande, comme l’a toujours recherché le système économique dont nous dépendons, et que le pape François nous appelle à transformer, pas à étendre.
Blabla car remplace l’auto stop, (qui avait bien dépérit, mais il y avait eu des tentatives pour l’organiser via les réseaux sociaux), Airbnb pourrait se substituer au réseau couchsurfing, qui organise l’accueil gratuit pour une ou quelques nuits dans une logique de réciprocité, le bon coin récupère sans doute une partie de ce que nous pouvions donner. Tout ceci réduit la place du don. Il y a des avantages bien sûr, cela offre des biens et des services moins cher, mais à quel prix ? Celui de la baisse de la gratuité.
Rappelons enfin que la seule chose qui compte ne se compte pas, c’est l’amour. Vouloir tout monétiser, c’est une atteinte à l’amour.



Arnaud du Crest
Impression Envoyer à un ami