Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°18 - Juillet 2012

L’amitié en communauté locale

Nous n’avons pas choisis nos compagnons en communauté locale. Nous ne sommes pas un groupe d’amis. Pourtant des liens se tissent entre nous. Alors quelle est la place de l’amitié dans une communauté locale ?
 

Nous choisissons nos amis; mais pas nos compagnons de communauté locale. Et si nous nous retrouvons, ce n’est pas pour former un club de « bons copains ». Au cœur de la démarche il y a le désir de progresser dans sa vie chrétienne et de mieux travailler pour le Royaume. Accueillir l’autre différent, se laisser travailler par sa parole et s’aider mutuellement à discerner en vue de la mission reçue du Christ, en sont les moyens. Aussi est-il recommandé aux équipes-service régionales qui ont en charge les recompositions d’équipe, de veiller d’abord à donner aux personnes des conditions de liberté qui permettent ce discernement. « Cela suppose d’éviter de proposer à des personnes ayant des relations sociales ou amicales fortes d’être dans la même équipe. »[1]
 
Ceci étant dit, faut-il en conclure qu’il faut garder de la distance les uns avec les autres et ne pas cultiver les liens dans le groupe ?
Certainement pas. Les temps de partage plus gratuits (balades, repas ensemble, etc.) favorisent une connaissance mutuelle ; le soutien à l’un ou l’autre, l’attention à la vie des autres approfondissent les relations. Ce sont tous ces liens qui se tissent qui instaurent un climat de confiance et de vérité. Et c’est ce climat qui permet  l’écoute bienveillante et l’échange au service du discernement. Dans nos communautés locales, nous partageons ainsi une manière d’être ensemble ; et si nous partageons aussi une même expérience spirituelle enracinée dans les Exercices Spirituels et un même désir de servir, nous devenons  « amis dans le Seigneur ». C’est l’expression devenue marque d’identité de la famille ignatienne, depuis 2006, année jubilaire, centrée sur l’amitié qui a uni François-Xavier, Ignace et Pierre Favre, alors étudiants.
 
Quant aux liens en dehors du groupe, ils se vivent de façons diverses.
Certains membres d’un même groupe partagent activités ou loisirs ; d’autres ne se voient pas entre les réunions. Des liens  d’amitié entre deux personnes peuvent exister ou naître. Or l’amitié est un bien précieux qu’il convient de cultiver. Mais ces relations privilégiées sont-elles compatibles avec la vie d’un groupe ? Oui dans la mesure où elles ne nuisent pas à la vie ensemble et à la qualité de présence au groupe. Cela peut demander une vigilance pour ne pas faire de cette amitié le centre de tout, pour accueillir chacun avec la même bienveillance, pour éviter les sous-entendus ou  les paroles en aparte sur le groupe ou ses membres, pour ne pas avoir de projet sur l’autre… Si cette amitié gênait l’un ou l’autre dans l’exercice de sa liberté dans ce lieu de discernement qu’est le groupe, alors il vaudrait mieux demander à ne pas être dans la même communauté locale. On pourra alors rester « amis dans le Seigneur » et amis, et pratiquer la conversation spirituelle, qui est un autre moyen de s’entraider dans la vie chrétienne.
 
Marie-Elise Courmont
 

[1] Cf. : document pédagogique à l’usage des Equipes Service Régionales « Composition des communautés locales, mouvements et recompositions : petit dossier à l’usage des équipe service pour ne pas perdre le sens ! »
 
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.