Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

La poussière et la joie

C’est surtout au printemps que St-S*** déploie toute la féerie du Baroque. Ses ombres sont alors de purs Fragonard. La lumière y module mieux que rameau, laissant au silence le soin de rappeler que Dieu est là, tout proche. Y confesser en matinée, c’est sentir jaillir tout naturellement de son cœur les mots de la miséricorde, de la sagesse fraternelle.
Et le mardi, pour un plus grand bonheur, Lucienne est de service.
Les bouquets rafraîchis, les dorures ravivées, les boiseries maintenues chaleureuses, le dallage miroitant, c’est Lucienne.
Tant d’efficacité, tant de délicatesse dans l’art d’entretenir une église, et si peu de souci pour l’apparence, c’est Lucienne encore : des bottes au bonnet, elle mobilise les couleurs les plus disparates, les rayures les plus implacables. Gersende, une autre bénévole de la paroisse - mais pas pour le ménage - estime que Lucienne, toujours en Jean-Paul Gaultier, c’est pathétique. Il faudra bien un jour que quelqu’un se soucie du pathétique de Gersende.
 
Mardi dernier, justement, une femme a rejoint la chapelle des confessions. Je l’avais vue longuement converser avec Lucienne. (Cette femme, Gersende : plutôt Tati ?)
 
- alors là, votre Lucienne, chapeau ! Au début, on causait tricot (j’aime bien son écharpe point mousse alterné) et puis, comme de rien, on en est venu au Bon Dieu … Bref,  elle m’a convaincue de venir vous voir.

En partant vers midi, Lucienne m’a livré son secret.
- … Elle me disait qu’à confesse, on répète toujours la même chose : à quoi bon ? Là-dessus, je lui réponds que la poussière aussi revient toujours, et que ce n’est pas une raison pour ne pas bien faire son ménage…
- Tout de même, le pardon de Dieu, Lucienne, ce n’est pas un coup de balai brosse…
- Bien sûr que non ! Mais ce que je voulais lui montrer, c’est que dans la vie, plein de choses reviennent. Où est le drame ? C’est même cadeau. Tenez, au tricot, toujours le même jeu d’aiguille. Par exemple, pour le…
Là, j’ai senti qu’on allait au point mousse alterné. Alors, très vite :
- Il y aurait de la joie à se répéter ?
Lucienne a eu son bon sourire. Compassion peut-être, amitié sûrement.
- Vous, vous ne devez pas être souvent de ménage… La joie, chaque mardi, de revoir briller mes carrelages ! Et ma chaire, de nouveau bien lustrée… Quand c’est avec Dieu, pas de routine, on repart à neuf. Et, pensez, si c’est vrai pour le balai et tout le saint-frusquin, la joie de recevoir le pardon, faut pas se priver d’y revenir !
 
Revenez donc à St-S*** un mardi matin.
 
Philippe Robert, s.j.
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.