Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°22 - Mars 2013

La convivialité : « en plus » ou un « plus » ?


Toutes les dimensions de notre vie possèdent une composante de convivialité : vie amicale, familiale, sociale, professionnelle… La vie communautaire ne fait pas exception. La convivialité donne l’occasion de nouer des liens et dit quelque chose de ceux déjà tissés. Mais comment s’intègre-t-elle à nos réunions ? Quel est son objectif ?
 
javascript:void(0)
Nous le savons : CVX, c’est « sérieux » ! Dans nos réunions, nous partageons notre vie concrète, avec ses complexités, dans lesquelles se vit néanmoins l’Alliance avec Dieu. En ce sens, tout le poids d’humanité de ce que nous échangeons permet un partage « sérieux », en profondeur.
 
L’attention au timing, l’écoute des autres, « suspendus » à nos lèvres, génère aussi un certain sérieux. Nous exposer au regard d’autrui, accueillir la vie des autres ne peut pas nous laisser indemnes.
 
Comment, dans ce contexte, s’intègre la convivialité ? Il s’agit par exemple de confier, au détour d’une conversation, quelque chose de soi qui n’est pas dans le thème ou difficile à intégrer dans son partage. Cela peut être aussi de demander des nouvelles à un compagnon sur ce qu’il a partagé précédemment : « comment vont tes problèmes avec ton patron ? » ou bien « qu’ont donné les examens de ton fils ? », etc. Cet esprit de convivialité apporte de la légèreté dans le partage, une détente, une sorte de « soupape » et permet d’assurer la régularité du soutien des compagnons, notamment ceux qui ont des engagements « lourds ».
 
Ainsi, dans le cadre bien structuré de nos réunions CVX, la convivialité est donc comme une « ouverture », qui peut aussi se prolonger par un temps dédié de rencontre.
 
Mais concrètement, comment s’y prendre ? Placé au début de la réunion, un temps de convivialité permet de faire sas, d’entrer progressivement dans la rencontre, voire d’attendre occasionnellement des retardataires. Placé après la réunion, le temps de convivialité risque d’être abrégé pour cause d’heure tardive, mais il permet de compléter ce qui s’est dit en réunion.
 
La convivialité peut aussi s’inviter lors des incontournables de notre fonctionnement : l’agenda ou le bilan de fin d’année. Choisir les dates de rencontre pour l’année avec un verre de jus d’orange et un gâteau à la main ou relire notre année en commençant par partager un repas ensemble, donnent un petit côté « célébration » comme dans tout autre groupe social, professionnel, par exemple, qui peut délier les langues et le cœur, par le simple fait de ne pas « faire comme d’habitude ».
 
Il arrive que ces temps « d’ouverture » intégrés à la réunion, ne suffisent pas et que les membres de la CL éprouvent le besoin de se manifester par ailleurs, les uns aux autres, leur joie d’être ensemble. Une galette des rois partagée, un anniversaire, sont autant d’occasions à saisir en restant dans la simplicité pour ne pas risquer comme Marthe, l’inquiétude et l’indisponibilité à l’autre, ni la surenchère. Mais il est possible également de décider d’un temps fort à vivre ensemble, temps de retraite ou temps de service.
 
Chacune de nos CL est renvoyée à son propre discernement. Qu’est-ce qui est recherché ? Est-ce que la convivialité peut l’apporter ? La convivialité n’est pas là pour elle-même, elle favorise la construction d’une vraie communion en ouvrant des espaces complémentaires d’échange et de vie. Si elle se cherchait pour elle-même, elle pourrait devenir pesante ! Elle doit rester au service de la CL dont la finalité est de grandir dans la vie apostolique.
 
Béatrice Piganeau
Responsable de l’équipe service Formation
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.