Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Courrier des lecteurs - Revue N°17 - Mai 2012

L'expérience du divorce

Chère Cécile, (voir le témoignage de Cécile)

Je ne vous connais pas mais ce témoignage m'a touché.
Les situations qui sont les vôtres font partie du réel de notre vie chrétienne, et paraissent sans issue.

Je comprends que vous êtes mal à l'aise dans une paroisse qui vous a submergée, l'ayant connue différente. Mais je veux relier ce mal être dans votre paroisse au fait que vous préférez des paroisses vides, mais simples et plus vraies. Combien de temps ? Comment mettre en pratique que le Christ est venu pour la Vie ? Et puis, vous avez de la chance de pouvoir être sur le territoire d'une paroisse vivante. Ma paroisse unique d'une ville de 30 mille habitants a environ 300 pratiquants, dont les 3\4 de plus de 60 ans.

Vos enfants divorcés: il y a là plusieurs questions dans ce paragraphe.

1- divorce. Toutes les familles sont touchées. Pour toutes sortes de raisons. Peut être que la vie est plus difficile et qu'il est plus demandé au couple ? Que le divorce est une solution fréquemment proposée quand il y a crise, au lieu de tout rechercher pour faire vivre l'union. Que le couple en tant que tel a pu être idéalisé, que le sacrement du mariage n'est pas une assurance tous risques !
Pour ma part, j'ai connu ce naufrage. Chrétien engagé avec 4 enfants, c'est une épreuve qui s'apparente à une double peine !

2 - continuer sa vie dans une autre union (on ne refait pas sa vie !). C'est un point délicat, voire perilleux, où s'engagent beaucoup de personnes, souvent sans avoir soldé la relation avec l'ex. Il est vrai que c'est difficile de vivre seul, y compris pour des raisons financières. Il faut avoir connu et apprivoisé la solitude pour savoir ce que c'est ! Pour ma part, la volonté de ne pas rester sur un échec m'a poussé à aller vers une seconde union.

3 - position de l'Eglise. Difficile à comprendre, et à admettre. Deux remarques parmi d'autres.
A - à l'Eucharistie, le prêtre dit:« prenez et mangez en tous», et n'ajoute pas « sauf les tortionnaires, les divorcés remariés ».
B - un divorcé dont l'ex conjoint vient à décéder est libéré et peut à nouveau se marier librement, puisque devenu veuf ! Moi qui croyais que seule la mort du Christ venait nous libérer.

4 - regard de certains chrétiens. Me concernant, des paroissiens ont fait pression sur les prêtres pour m'enlever toute responsabilité liturgique. J'ai dû faire front. La déclaration de nullité de mariage vint calmer le jeu.

5 - perspectives et voies d'avenir. L'Eglise n'est pas prête à accepter le « droit à la communion ». Il faut reprendre la recherche théologique et historique. Peut être faudrait il s'inspirer de nos frères chrétiens. Brièvement : Les protestants n'ont pas le sacrement de mariage, et considèrent que la miséricorde de Dieu est supérieure au jugement des hommes. Les Orthodoxes permettent le remariage après un temps de réflexion et d'attente, souvent sept ans.

6 - Enfin, la reconnaissance de la nullité de mariage m'a permis de me libérer du fardeau qui était sur moi. En effet, ce n'est pas un jugement de l'Eglise, mais une démarche de recherche de la vérité, libérante. Il y a trop d'idées reçues et de méconnaissance de bon nombre de chrétiens sur cette possibilité. Cela aide aussi les proches à se réconcilier avec l'Eglise.

Exclus de la société: je vous rejoins complètement sur l'hopital psychiatrique, étant concerné par un proche. Leur foi beaucoup moins intellectuelle m'interpelle. Pourquoi ne pas demander à votre évêque, au vicaire général, ou au prêtre responsable de Foi et Lumière, de vous accompagner une heure, comme visiteur  "ordinaire". Cela pourrait changer son regard, puisque on ne sort pas indemne de telles rencontres.

Certains points mériteraient un développement plus personnel. A suivre? En attendant, nous pouvons prier pour toutes ces intentions.

J-L. B.
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.