Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Inventer du neuf

Alors que je suis entourée d’adolescents, récemment nous évoquions avec une amie, nostalgiques, la douceur de la petite enfance. Que c’était facile de faire plaisir avec peu, pour les anniversaires et les fêtes ! Désormais tout est plus compliqué, nous ne savons pas toujours  quoi offrir à nos ados. Nous avons du mal à les cerner, à les comprendre. Sans cesse, ils nous renvoient à leurs transformations : ils ne jouent plus de piano ou de harpe, ne veulent plus manger de viande ou s’habiller de telle façon… Ils nous disent qu’ils ont « changé » et qu’il est « urgent » pour eux de « sortir du schéma de pensée de leurs parents ». Quitte pour l’instant à s’inscrire dans des séries de refus ou d’oppositions...
 
Changer ? N’est-ce pas pourtant une aspiration qui palpite en nous ? Non pas comme la publicité nous y invite trop souvent, par des substitutions matérielles, mais changer en profondeur. Peut-on changer des choses tout en restant fidèle à ses engagements et à sa ligne de vie ? Et si l’on change, ne va-t-on pas bouleverser tout le bel équilibre de qui nous côtoie ?
Cette question semble au cœur de nombre de fictions, livres ou films. Il semble que la réponse apportée soit souvent celle de la rupture.
 
Quelle autre voie s’ouvre à nous ? Je songe au dialogue de Jésus avec la Samaritaine chez Jean. « Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici ». La femme répondit : « Je n’ai point de mari ». Jésus lui dit : « Tu as eu raison de dire : Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »
Cette femme, au bord du puits, se décentre. Elle se laisse approcher par le Christ. Et la voilà qui approche de son désir.
 
Changer, non pas en cassant tout, mais en se déplaçant vers, en acceptant qu’il faut inventer du neuf. Et c’est celle qui reprend des études à 40 ans, ceux qui vendent leur grand appartement pour financer les études de leurs enfants et font le deuil d’une illusoire maison de famille, ceux qui à Noël cette année n’ont pas fait comme toujours pour mieux accueillir une nouvelle belle-fille, celle qui entreprend un régime et passe à un autre rapport à la nourriture, ceux qui changent de communauté de base parce que le temps de s’ouvrir est venu, ceux qui travaillent sur eux, etc. et chacun de poursuivre cet inventaire à la Prévert !
 
Changer pour approcher ce qui est vie et désir en nous et faire foin des alibis qui nous les masquent. Avoir l’audace du risque.
 
Corine Robet
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.