Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org

De la tolérance au dialogue

Notre histoire est marquée par le sentiment que des croyances diverses ne peuvent cohabiter.
Les guerres de religion entre catholiques et protestants au XVIe siècle ont laissé une blessure vive
dans la conscience nationale. La révocation de l’édit de Nantes, par Louis XIV, obligea les protestants à quitter la France.
Un antisémitisme récurrent revint violemment avec l’affaire Dreyfus…
L’impression, donc, que la concorde sociale ne peut passer que par l’homogénéité d’une société, rejetant le « différent » au-delà des frontières. Une autre fracture se fit jour à partir du XVIIIe , notamment, entre croyants et tenants du seul rationalisme.


Une laïcité de pacification

Et, pour vivre ensemble, au-delà des diversités, la France inventa la laïcité.
La loi de séparation des Églises et de l’État, en 1905, élaborée dans de vives tensions,
fut néanmoins une loi de compromis et de pacification, pour garantir la liberté religieuse
et l’expression publique des cultes reconnus. L’équilibre tenait essentiellement à la séparation
des ordres religieux et politique, et à la neutralité de l’État. La laï-cité se construisit
en même temps que la nation, protégée par ses frontières. À l’intérieur du pays, la paix
était sauvegardée par les lignes symboliques enfermant l’expression religieuse dans la sphère privée.
Ceci contribua à l’affaiblissement de l’expression religieuse dans l’espace public,
accru par un mouvement de sécularisation qui limita de plus en plus l’influence de l’Église sur la société et sur les mœurs.

Et voici que cette discrétion de l’expression religieuse dans l’espace public est peu à peu percutée
par le développement de l’islam en France, dont les pratiquants manifestent de façon de plus
en plus « ostensible » leur appartenance religieuse. La France est déconcertée par ces façons de faire inusitées.
Simultanément le conflit israélo-palestinien puis les oppositions entre l’islam sunnite
et l’islam chiite donnent à voir les religions comme génératrices de violences, qui,
par le terrorisme, touchent aussi nos démocraties. La France remobilise alors le concept de laïcité pour sauvegarder la cohé rence de la société.

Tendance à occulter toute différence


Ce « retour » s’opère, notamment par la loi de 2004 sur l’interdiction du port
des signes religieux à l’école publique. Et des polé- miques récentes soulignent bien
cette volonté de protéger l’espace public de toute expression religieuse,
qu’il s’agisse du refus de certains maires de proposer des repas de substitution
dans les cantines scolaires pour les élèves qui ne consomment pas de porc, ou des contentieux ouverts contre des collectivités qui installent des crèches de Noël. On saisit bien la logique à l’œuvre : pour vivre ensemble,
ne manifestons que ce qui nous est commun et occultons tous les particularismes.

Une telle attitude de marginalisation du religieux est-elle encore possible, dans un environnement
où la mondialisation multiplie les contacts, les rencontres ? En dépit des communautarismes qui ressurgissent,
on aperçoit que la France est déjà une société métissée. Une union sur trois est mixte.
Et s’il est bien évidemment des mariages forcés, ou des retours contraints au pays,
il est heureusement de multiples unions réussies. L’espace public peut-il alors exclure toute expression
des singularités religieuses quand elles prennent nécessairement place dans les relations amicales, conjugales… ?


Des Églises pour le vivre ensemble

La laïcité doit plutôt se rénover afin que l’État laïque garantisse l’expression des religions
et leur dialogue dans l’espace public. Plus encore, l’État laïque a besoin des religions et
des familles spirituelles pour construire l’unité de la nation. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur,
l’a rappelé lors de l’inauguration de la cathé- drale de Créteil, le 20 septembre 2015
, saluant la contribution des Églises au vivre ensemble : « les familles spirituelles ont,
de leur côté, un rôle majeur à jouer dans la promotion de la connaissance et du respect de l’autre et de ses croyances. ».
Pour ce faire, les Églises doivent travailler en diverses directions.
D’abord, tout mettre en œuvre pour que dans une société pluraliste,
elles tiennent un discours accessible à tous, permettant une juste connaissance des croyances
, afin d’éradiquer toute caricature qui contribue à l’inté- grisme et au fondamentalisme.
Ensuite, donner l’exemple du dialogue entre les religions, pour bien souligner qu’au-delà de
légitimes particularismes, il est un langage éthique commun possible qui puisse fonder le vivre ensemble.
Ensuite, ne plus rêver de pouvoir légiférer. Dans un État laïque, la parole d’une Église
ne peut être normative. Elle peut être, en revanche, prophétique lorsqu’elle interpelle
sur ce qui peut faire croître en humanité, ou ce qui, au contraire, porte un risque de déshumanisation.

neutralité de l’État n’est pas neutralisation du religieux


Il est bien légitime que les citoyens exigent la sécurité, et, notamment la lutte résolue
contre la radicalisation. Mais cela ne peut passer par une défiance généralisée envers
toute expression religieuse. L’État laïque reconnu par tous est précisément le garant des libertés,
et notamment de la liberté de croire. Mais la séparation instituée par la laïcité ne peut signifier
l’exclusion du religieux de l’espace public, pas plus que la neutralité religieuse de l’État
ne peut conduire à une neutralisation du religieux dans une société pluraliste.
Pour vivre ensemble et se comprendre, il faut d’abord se parler.

Pour vivre ensemble, il faut dépasser la tolérance indifférente à l’autre pour lui préférer le dialogue,
conduisant à une connaissance mutuelle et au désir de construire ensemble.
Claude Berruer

Claude Berruer, est adjoint au secrétaire général de l’Enseignement catholique français. Plus particulièrement chargé des questions éducatives, pédagogiques et pastorales, il fait également partie de CVX
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.