Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Créer pour reprendre vie

Françoise anime des ateliers de peinture avec des personnes de la rue, avec l'association Aux Captifs la libération.

Lorsque vous demandez à des gens de la rue de venir peindre, ils refusent le plus souvent, expliquant qu’ils ne savent pas. Surtout, ils hésitent à s’engager sur un long terme : désocialisés, ils ont perdu la notion du temps.

Lorsqu’ils viennent, ils sont installés dans une salle calme, avec du vrai matériel à disposition : ils se trouvent dans une situation « normale ». Le plus important est d’établir une relation de confiance : ils sont certains qu’ils seront libres, tranquilles. Aucun jugement de valeur n’entrera en jeu. Il n’y aura aucune évaluation psychologique, psychiatrique.

Ils vivent un moment de qualité sur le plan humain : ils sont reconnus, ils existent socialement et le prouvent par leur activité. Alors jaillissent des formes, des couleurs : souvenirs de la ferme familiale, amour des animaux. Parfois, ce sont des dessins proches de l’art brut, c’est toujours neuf, inédit. Cette création est sans influence, sans copie. Ils peuvent s’exprimer, créer quelque chose, c’est en fait un moment - oserais-je dire - heureux. C’est toute la différence avec ce qu’ils vivent quotidiennement, dehors. C’est une bouffé d’air frais !

C’est extraordinaire de voir le visage changer par la concentration, l’application apportée à peindre et prendre une belle expression. La démarche est volontaire, sans contrainte, c’est gratuit. Rien n’est exigé en échange. Pour ces êtres blessés, parfois cassés, il se présente ainsi la possibilité de libérer leur imagination et le plus étonnant est que sans modèle ni influence, ils créent des œuvres réellement « artistiques ». Comme si chacun avait en soi une possibilité créative spontanée.

Ils savent que toutes leurs créations seront exposées, sans distinctions. Ils sont fiers d’être exposés mais déjà fiers d’avoir réussi une « œuvre », quelque chose qui sera conservé, protégé, eux qui ne peuvent rien garder et qui sont très souvent volés : c’est leur seule richesse !
Quand la séance s’arrête, retour à la rue.

En visitant l’exposition, on appréhende la vie, l’existence, les rêves, les états d’âme de ces êtres si peu « existants ». Ils dévoilent ce qu’ils ont caché depuis si longtemps et sans doute à eux-mêmes… une profonde sensibilité et une vision très pertinente du monde.
Aussi il est étonnant de voir la réaction des visiteurs : ces œuvres inspirent spontanément le respect.

Françoise
 
Une année précédente, nous avons créé un chemin de croix. Chacune des stations était accrochée sur les colonnes de l’église St Leu-St Gilles. Les peintures et les textes furent publiés dans Prions en Eglise
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.