Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°7 - Septembre 2010

Comment choisir des dates ?

"Dans ma Communauté locale, nous avons du mal à trouver une date pour la rencontre suivante. Du coup, nos réunions s’espacent. »
« Notre responsable veut toujours nous faire noter toutes les dates de réunion d’octobre à juin, dès le mois de septembre. C’est impossible
pour moi, puisque je ne sais pas ce que j’aurai à faire dans les mois à venir. »



Quel est l’enjeu de la fréquence de nos rencontres ? Certains pays
tiennent un rythme hebdomadaire ou bimensuel. En France nous
pratiquons un rythme de trois semaines.

Construire une communauté

Il s’agit en effet de construire une véritable communauté entre les
membres, et un soutien mutuel bien réel pour favoriser l’écoute
intérieure, le discernement spirituel et la fi délité dans la mission.
Sur le plan communautaire il est très diffi cile de créer quelque
chose de solide avec une réunion mensuelle seulement ou un rythme
irrégulier. Trois semaines, cela permet de se souvenir de ce que
les autres ont partagé, de rester informés de ce qu’ils vivent, et
correspond à une durée adaptée pour la relecture de vie : la mémoire
a du mal à se souvenir au-delà des trois semaines !

Puisque ce rythme régulier de rencontres toute les trois semaines
nes est un enjeu fort, comment le tenir ? En prenant les dates
d’une fois sur l’autre ? C’est quasi impossible ! Le fonctionnement
communautaire suppose une participation régulière des membres.
Hors contrainte majeure, par exemple l’un des membres ne
connaissant pas ses horaires de travail au-delà du mois suivant, il
est plus libérant de prendre l’ensemble des dates en septembre.

Inscrire dans l’agenda tous les rendez-vous de communauté
locale, c’est une manière d’acter une priorité dans ma vie : la
communauté à laquelle j’ai choisi d’appartenir est le lieu où j’écoute
le Seigneur pour qu’il m’aide à unifier ma vie. J’organise donc
mes engagements autour de ces dates et non l’inverse.

Dans le respect de chacun

C’est aussi un gage d’écoute des contraintes de chacun, accompagnateur
compris : dans chaque communauté locale, il n’est pas rare qu’aucun jour de la semaine
ne convienne bien à tous. Il faut donc trouver des compromis. En
prenant les dates à l’avance, il est plus facile de les répartir.

Que se passe-t-il en communauté locale quand nous choisissons les
dates de réunions ? Au début, des peurs nous agitent : peur d’être
lésé dans un compromis ou de ne pas être assez disponible ailleurs.
Ces réfl exes naturels s’estompent avec le temps et la croissance.
Plus nous devenons communauté, plus chacun est rassuré : ce qui
est en jeu pour lui sera entendu, ce qui libère l’écoute de l’autre et
facilite une parole simple.

Prendre toutes les dates en début d’année permet de se donner le
rythme régulier des trois semaines et sert la croissance communautaire.
Cela n’empêche pas de demander à décaler une rencontre si un
obstacle imprévu survient. Dans ce cas, on cherchera plutôt à avancer
la rencontre qu’à la différer !
Nadine CROIZIER
Impression Envoyer à un ami