Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Faire communauté - Revue N°63 - Janvier 2020

Christ est vivant : comment l’annoncer ?

En novembre, le réseau Magis (1) organisait un week-end autour du thème de l’exhortation apostolique du pape aux jeunes : Christus vivit. Pour l’une des organisatrices, Charlotte Pichot, c’est suite à un pèlerinage en Terre sainte qu’elle est revenue habitée de cette question : qui est Jésus vivant aujourd’hui en 2019 ?


 
Depuis plusieurs années engagée dans la pastorale des jeunes avec les jésuites, j’ai suivi avec grand intérêt et grande joie le synode sur les jeunes d’octobre 2018. A la suite de ce synode, j’étais en attente de cette lettre du pape et c’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté en juin dernier de porter l’événement Inigolib’ quand j’ai su que le thème pressenti était Christus vivit : c’était une belle occasion pour moi de me plonger dans la lecture et d’approfondir le texte.

L’été dernier, je suis partie en pèlerinage en Jordanie et Israël sur un itinéraire de Moïse à Jésus, proposé par le centre Manrèse. En allant mettre mes pas dans ceux du Christ, comme le suggère saint Ignace, cela m’a permis de mieux appréhender le contexte des Écritures, ancien et nouveau Testament : les lieux, la culture... Et de ce fait, de mieux comprendre les Écritures, en particulier les Évangiles avec les faits, gestes et paroles de Jésus. Le Jésus incarné d’il y a 2000 ans a pris chair pour moi. Mais je suis revenue avec cette question : Qui est Jésus vivant aujourd’hui en 2019 ? Comment l’annoncer ?

Le pape François nous donne beaucoup d’éléments dans Christus vivit pour approfondir cette question pas simple. Je suis frappée par ce texte ancré dans le concret de nos vies, accessible, avec de nombreuses métaphores percutantes, comme de petites paraboles du XXIe siècle. «Arriver à être saint, c’est arriver à être plus pleinement toi-même, à être ce que Dieu a voulu rêver et créer, pas une photocopie » §162. Ce texte m’a bien nourri et m’a aidé à mettre des mots sur certaines réalités que nous vivons quand nous sommes jeunes. J’ai eu très envie de donner le goût de cette lecture à d’autres. Nous l’avons d’ailleurs très concrètement affiché en entier sur tout le long du mur de notre salle de rassemblement, en mettant en valeur certains passages clefs pour accrocher l’œil du lecteur en puissance !
 

Christus vivit m’encourage également à continuer à témoigner et accompagner d’autres jeunes sur leur chemin, en étant peut-être plus formée ou avancée dans la foi, mais en tout cas proche en âge et partageant des réalités de vie similaires. Je suis convaincue que j’ai toute ma place pour participer à la pastorale des jeunes, et notamment sur une telle proposition qui se veut un condensé riche de la spiritualité ignatienne, alliant audace, joie et profondeur. Avec l’équipe de pilotage du week-end, nous avons choisi les thématiques sans tabou, et mis l’accent sur les sujets de notre vie concrète dont l’Église ne parle parfois pas encore beaucoup : la vie affective et sa fécondité malgré ses complexités comme le célibat non choisi, la question de la pornographie, ou encore l’orientation professionnelle, la méditation pleine conscience, la gestion du temps, des pistes pour un discernement collectif, les conflits et la paix. Nous avions également préparé des ateliers sur la désobéissance civile pour le climat, la pression dans l’environnement de travail, l’art de débattre dans la société avec la question du bio et du choix d’être vegan.

J’ai senti durant ce week-end de réflexion, ateliers, échanges, prières, une belle énergie entre tous les participants, de la profondeur et une grande joie. Ce n’est pas simple de passer de la reconnaissance des petites choses qui ont une saveur particulière à la rencontre avec Jésus Christ, personne vivante. Le texte de Marc 8, 22-28 que nous avons prié en dialogue contemplatif en petits groupes m’a éclairée : « Aperçois-tu quelque chose ? » Il ne s’agit pas de voir nettement le Christ vivant mais, avec foi, de reconnaître sa présence à mes côtés au quotidien, à partir de la relecture. Beaucoup ont témoigné, lors d’échanges, le reconnaitre en particulier dans les autres et surtout les plus pauvres. Ce dimanche 17 novembre, journée mondiale des pauvres, déclarée par le pape, était une belle coïncidence. Plusieurs repartent donc comme moi avec ce désir d’être acteur de plus d’amitié sociale, ou fraternité.

Inigolib’ c’est donc un beau cadeau pour faire un pas de côté et se reconnecter au Christ pour davantage le mettre au cœur de sa vie quotidienne et lui remettre ce qui fait le cœur de nos vies.

Charlotte Pichot



(1) Le réseau Magis est un réseau d'activité pour les jeunes de 18 à 35 ans. Il est porté par des jésuites, des religieuses et des laïcs de spiritualité ignatienne. www.reseau-magis.org
 

Impression Envoyer à un ami