Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Augsburg ville de la Réforme, ville de l’œcuménisme

Augsburg
ville de la Réforme, ville de l’œcuménisme

Le 8 août, les touristes qui visitent Augsbourg, une ville située dans le sud de l’Allemagne, n’en croient pas leurs yeux : Les magasins sont fermés ! C’est en effet un jour férié. Augsbourg est la seule ville d’Allemagne à célébrer sa “grande fête de la paix“. Sur la place de la mairie on installe des tables et des bancs pour un grand “tableau de la paix”. Chaque citoyen de la ville, quelle que soit sa nation ou sa religion, peut prendre place et partager le pique-nique. Cette fête exprime la grande joie des gens de différentes religions et nations de vivre ensemble en paix dans cette ville.eglise augsburg
Parmi les près de 300 000 habitants d’Augsbourg, presque la moitié a des racines étrangères, que ce soit des Russes, des Turcs, des Italiens ou d’autres nationalités. Dans la ville vivent des chrétiens, des juifs, des musulmans ou des athées. En raison de son héritage historique, Augsbourg est considérée aujourd’hui comme « Ville de la Paix ».
L’anniversaire des 500 ans de la Réforme rappelle qu’Augsbourg a été à plusieurs reprises un lieu important de la Réforme en Allemagne : En octobre 1518, Martin Luther y refusait la révocation de ses thèses  quand il était interrogé par le cardinal Cajetan, le légat du pape. En 1530 était proclamée à Augsbourg la « Confessio Augustana » devant l’empereur Charles V. Une  confession qui unit de nos jours les protestants luthériens dans le monde entier. La  « Paix d’Augsbourg » de 1555 donnait aux souverains le pouvoir de déterminer la religion qui s’appliquerait dans leurs royaumes (« cuius regio, eius religio »).
Mais le chemin vers la paix était encore long. Durant 14 ans, pendant la Guerre de trente ans, les protestants d’Augsbourg ne devaient plus célébrer les offices dans leurs églises, leurs prédicateurs ayant été congédiés. C’est pourquoi la joie a été si grande quand cette répression des protestants a pris fin. La « fête de la paix d’Augsbourg », célébrée pour la première  fois le 8 août 1650, rappelle l’établissement  de la « parité » confessionnelle ; Chaque fonction municipale était attribuée en double, la liberté de confession régnait. A l’origine, la « fête de la paix » était une fête protestante ; depuis trente ans, les chrétiens protestants et catholiques la célèbrent ensemble de façon oecuménique. Maintenant, c’est une fête de paix pour les gens  de toutes les confessions chrétiennes et religions à Augsbourg.
On voit clairement les traces de cette cohabitation des confessions dans la ville. Deux églises sont étroitement blotties l’une contre l’autre : la basilique catholique Saint-Ulrich-et-Afra et, juste devant, l’église protestante Saint-Ulrich. L’œcuménisme est à Augsbourg un bien précieux. Des paroisses catholiques et protestantes s’invitent mutuellement  à l’occasion des grandes fêtes, célèbrent ensemble l’office religieux, prient pour la paix dans le monde. De plus, les responsables de toutes les religions d’Augsbourg se rencontrent régulièrement lors d’une « table ronde »pour réfléchir sur les façons d'organiser le vivre ensemble en paix dans la ville.
Gerlinde Knoller
CVX Allemagne
 
Impression Envoyer à un ami