Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Courrier des lecteurs - Revue N°32 - Novembre 2014

« Europe où est ta vigueur ? »

 
 
   «  Europe où est ta vigueur ? »
 
 
    Les deux discours récents, à Strasbourg, du pape François devant le Parlement Européen d'une part, et le Conseil de l'Europe d'autre part, s'inscrivent dans une démarche constante et cohérente qui doit nous interpeller, à double titre,  en tant qu'européen et chrétien.
 
     Au Parlement Européen, le pape François a précisé s'adresser au travers des députés à tous les citoyens européens sur la nécessaire  solidarité au service de l'homme . Au Conseil de l'Europe il a voulu  souligner auprès des représentants des Etats-Membres l'importance de la Culture facteur de progrès , d'unité et de paix ,  ses conséquences sur la dignité et la liberté de conscience (de pensée et de religion) . L'Europe , en affrontant les difficultés du Présent et ses défis,  se  doit de continuer à garantir toute l'humanité  contre la globalisation de l'indifférence 25 nov 2014
 
     Reprenant l'allégorie de l'Ecole d'Athènes , au Parlement Européen, le pape François évoque Platon montrant le ciel représentant le monde des idées et Aristote montrant la terre, symbole de la réalité concrète. Il veut par là rappeler que la culture européenne est à l'origine de la « dignité transcendante » de l'homme . Cette dignité de l'Humanité  s'épanouit,  à la fois, dans une dimension qui dépasse la nature humaine et dans une dimension sociale et naturelle. Dans le contexte actuel de globalisation qui donne, apparemment, à l'homme plus de pouvoir et de liberté , le pape François attire notre attention sur les risques d'une dérive individuelle, voire « individualiste » de notre mode de vie qui  porte atteinte à la dignité des personnes .
 
    L'opulence parfois insoutenable et l'indifférence  au monde environnant porte le risque d'une marginalisation croissante de populations qui ne sont pas en situation « d'utilité sociale » : personnes âgées, malades et personnes handicapées, chômeurs et jeunes sans emploi, enfants , personnes déplacées et immigrées, « enfant tués avant de naître » C'est d'abord un appel à la confiance et à l'espérance que le pape François envoie aux européens afin que la poursuite de la  construction Politique Européenne reste un exemple et une feuille de route dont le monde a besoin. « L'heure est venue de construire l'Europe qui ne tourne pas autour de l'économie mais de la sacralité de la Personne » François, héritier  d'Assise, insiste sur une écologie au service de l'Humanité et dont l'Homme est le garant et le gestionnaire. Il  rappelle l'urgence d'une action commune pour résoudre sur les deux rives de la méditerranée le problème des personnes déplacées et immigrées  car « la Mer Mediterrannée ne doit plus être un cimetière »
 strasbourg
    Au Conseil de l'Europe (qui abrite la Cour Européenne des Droits de l'Homme Justice mais dont sont membres des pays de tradition musulmane comme la Turquie)  le pape François a mis l'accent sur l'importance déterminante de l'apport culturel de l'Europe dans l'avènement de la Justice, des Droits de l'homme et de sa liberté responsable. Il a comparé l'apport européen dans le domaine de la dignité de l'homme à un peuplier qui pour continuer à croître doit approfondir toujours plus ses racines sous peine de se déssècher par l'intérieur. La liberté de penser (de croire et vivre selon sa conscience) , le respect de  toute vie et surtout des personnes vulnérables , la solidarité sociale  doivent rester  au centre d'un message  et d'une action politique qui garantit la dignité de tout Homme.  « L'Europe doit réfléchir pour savoir si son immense patrimoine est un simple héritage de musée ou si elle est encore capable d'inspirer la culture et et d'ouvrir ses trésors à l'humanité entière » Cette intervention s'inscrit dans la perspective de la visite aux immigrés de Lampedusa et de la visite officielle en Turquie,  aux frontières  de l'intolérance raciale et  religieuse.
 
    A une époque de crise où l'euro-septicisme et l'individualisme des nations  renforce  le repli sur soi et les tentations identitaires, voire égoïstes, non seulement en Europe mais dans le monde, notre Pape, au nom d'une Eglise à la recherche de l'universalité au service de l'Homme, nous appelle , là où nous sommes,  à prendre concrètement nos responsabilités de citoyens du Monde.
 
                    résumé  par Bruno à partir des discours et comptes rendus de la Croix du 26/11/2014
 
 
 
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.