Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Un appel à l'aide de Maurice Joyeux pour les réfugiés du camp hotspot de Moria en Grèce

Impression Envoyer à un ami


Chers amis,

J'étais à Lesvos et au camp de Moria du 20 mars au 1er juillet de cette année.

J'y suis retourné dix jours fin août. Tout le camp hotspot de Moria est réduit en cendres après plusieurs incendies. Depuis des jours et des nuits 13 000 réfugiés sur notre terre européenne « civilisée » sont abandonnés à eux même sur le bord des routes de l'île de Lesvos entre Moria village et Mytilini, port et capitale de l'île grecque.

 Nous avons besoin de votre contribution d'urgence, pour pouvoir grâce à vos dons continuer la distribution journalière de 8 000 bouteilles d'eau et de tonnes de fruits et de pain déjà assurée par l'ONG d’origine basque espagnole Zaporeak.

En effet, les secours sont lents à arriver et les souffrances des familles et enfants vont grandissantes.

« Donnez-leur vous-même à manger » dit un jour Jésus à ses apôtres et ils trouvèrent 5 pains et 2 poissons qu'ils lui présentèrent. Il y eut des restes pour le lendemain !

 Des équipes de l'ONG Zaporeak avec le soutien de réfugiés eux-mêmes, ayant une grande expérience et confiance dans le travail inlassable de Zaporeak auprès d'eux depuis deux ans, assurent ces achats, collectes et distributions bien organisées et bien sécurisées.

 

Merci d'envoyer vos dons par transfert direct de banque à banque :

ZAPOREAK SOLIDARIOS GARAPENERAKO ELKARTEA 

IBAN : ES 32 2095 5011 8091 1525 0322

et BIC : BASKES2BXXX

Numéro d'identification fiscale : G75113738

 

L'urgence concrète est là. Il faudra bien un jour et nous espérons bientôt que les états européens cessent de laisser les grecs et la Grèce seuls à gérer plus de 13 0000 réfugiés sur son sol.

L'aide matérielle ne suffit pas, nous le savons.

La honte devant tant d'incurie, devant tant d'inertie après une telle catastrophe, ne suffit plus, il nous faut agir ...vite...

 

Avec mon amitié et ma pauvre prière

Maurice Joyeux s.j.