Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Témoignages - Revue N°23 - Mai 2013

Les jeunes

Dans notre monde complexe aujourd'hui, sur quoi les jeunes s'appuient-ils pour forger leur conscience et jugement ? A l'heure du web, quels repères et recul ont-ils ? Frédéric Canévet, responsable d'un service éducatif en Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique et formateur associé à des centres de formation de travailleurs sociaux, nous éclaire sur le sujet.


Le terme générique "jeune" ne permet pas de distinguer les adolescents des jeunes adultes et il représente un mot valise pour qualifier des individus aux statuts bien différents. 

Il apparaît évident que, c'est d'abord dans son univers familial que l'individu va commencer à se positionner et à se forger une opinion. 

Même si parfois le cocon familial peut étouffer le discernement par ses valeurs fondamentales transgérationnelles, c'est bien au coeur de la famille que les valeurs se transmettent. 

A 8-9 ans, l'enfant pense de la manière dont on le pense. C'est un peu plus tard, du fait de l'importance des copains, qu'il va découvrir qu'on peut avoir un autre point de vue. L'amitié, la relation avec ses pairs est un excellent terrain d'expérimentation. Certains enfants vont commencer à se permettre d'exprimer des opinions divergentes qui se manifesteront peut-être par de petites bêtises. Celles-ci sont les manifestations d'un fond de pensée propre. Il n'y a donc pas d'inquiétudes à avoir. Cette pensée personnelle les aidera à développer par ailleurs, plus tard, des stratégies d'apprentissage et des méthodes de travail.

D'autres enfants ne vont pas pouvoir quant à eux se risquer à d'autres pensées que le version officielle des parents ou des adultes en présence. Se séparer de cela peut créer une anxiété. Ces enfants sont parfois plus immatures mais ils sont de bons élèves, très appliqués, peu enclin cependant à travailler sans le regard approbateur d'un adulte. Pour ces individus, les éducateurs doivent veiller à soutenir le développement d'une pensée propre par des sollicitations sportives, artistiques, culturelles... avec d'autres enfants.

A l'adolescence, les jeunes vont élire des "dieux provisoires", des personnes qui les fascinent qui vont devenir des modèles identitficatoires. Il s'en détacheront progressivement, reconnaissant que leurs idées et leurs manières d'être et d'agir ont de la valeur aux yeux de leurs pairs.

Et l'influence d'internet dans le développement d'un discernement personnel ? 

Les contenus numériques des sites fréquentés par les adolescents sont difficilement exploitables par eux-mêmes. L'élève éprouve des difficultés à poser un regard critique sur le fond. Tout est vérité. Les enseignants s'attachent quotidiennement à les mettre en garde sur leurs recherches et veillent, comme co-éducateurs, à faire émerger des raisonnements, des constructions et des pensées personnelles. Le système scolaire tend à valoriser ces schémas, de plus en plus tôt dans le parcours scolaire de l'élève.

Les réseaux sociaux, les sites fréquentés les confortent dans ce qu'ils sont: des adolescents parmi d'autres adolescents qui ont des centres d'intérêt et des questionnements communs et les contraignent à investir un âge de la vie souvent en décalage avec le leur.

Frédéric Canévet
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.