Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

La vie spirituelle en partage

De colocation en colocation, Dominique a appris à accorder son rythme, ses besoins, son désir de vie avec ceux des personnes dont elle a partagé le quotidien. Chaque lieu est devenu l’occasion d’une croissance spirituelle partagée !


Vivre à Paris implique pour beaucoup recourir à une certaine créativité pour pouvoir se loger, tant le m2 est une denrée précieuse !
À mon tour, j’ai partagé cet espace rare avec des personnes que je n’avais pas toujours choisies, dans des lieux parfois originaux
comme une colocation intergénérationnelle, un logement de fonction en banlieue, ou encore une paroisse. Chaque endroit devenait
un lieu de vie à sa façon, fait de rencontres, d’échanges, de temps gratuits, d’habitudes aussi. Chaque personne avec laquelle j’ai vécu arrivait avec son idée non seulement de ce qu’est un lieu de vie, mais encore de la vie elle-même, de ce qui est important pour qu’elle soit vivante, et
vivable. Chacun a son rythme, avec le sommeil qu’il faut respecter, les heures où on a envie de fêter, d’autres où on est stressé ou préoccupé,
les moments où on a envie de discuter, et les moments où on a besoin de silence.

Le premier équilibre à trouver était pour moi de pouvoir accorder ces rythmes : être à l’écoute du mien et sentir celui de mes amis. Ce n’est pas juste une question de mieux se connaître ou encore de se décentrer de ses propres besoins pour écouter ceux d’autrui. Il s'agit d'accueillir
un présent qui se donne comme tel, et par là d'écouter les notes qui m’amènent à vivre plus près de Dieu.

Par exemple, la personne âgée qui m’a accueillie pendant un an aimait tant aller à la messe le dimanche. Or, quand elle n’arrivait plus à marcher jusqu’à l’église, j’ai eu l’idée de lui demander si elle désirait que je lui apporte la communion. Nous avons partagé alors la Parole de Dieu autour du Seigneur et de son don de vie, ainsi que nos intentions de prière. La prière d’une grand-mère est remplie de toute sa famille ! Ou encore j’ai eu l’occasion d’animer avec ma colocatrice Rose une équipe MEJ. Cela voulait dire partager nos idées, et permettre à ce groupe de jeunes de faire un bout de chemin ensemble avec nous. C’était une petite symphonie ! Aujourd’hui je partage parfois la prière avec ma colocatrice, et je
reste à l’écoute de cette mélodie qui me permet d’écouter le souffle de Dieu.

Dominique



 
Impression Envoyer à un ami