Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°6 - Juillet 2010

Entre deux réunions

Nos réunions permettent un réel partage, dans la confiance et la vérité.
Mais nous ne nous voyons pas entre deux rencontres et il semble que le lien entre nous soit discontinu. Avec les vacances et la coupure de l’été,
cet « inter-réunion » me semble bien long.
Comment faire pour vivre le compagnonnage, malgré tout ?


Comment être unis aux membres du groupe, dans la dispersion ?
Nos groupes ne sont pas des communautés de vie, pourtant nous
cherchons à vivre une réelle expérience communautaire. Certes la
fréquence de nos réunions est un élément à prendre en compte ; les
groupes qui se rencontrent toutes les 3 semaines peuvent témoigner
du renforcement du lien communautaire.

Mais le compagnonnage ne tient pas uniquement au
nombre de rencontres ; il dépend aussi d’une attitude d’esprit et de
coeur. L’expression « Amis dans le Seigneur »1 peut nous éclairer. Le
P. Dumortier, parlant à des jésuites en formation, caractérisait
ainsi cette amitié : elle est référée au Christ, elle a une dimension
apostolique et elle est une responsabilité.

C’est le Christ qui nous rassemble

Les deux premiers points invitent à vivre personnellement en lien
avec le Christ. Plus nous sommes tournés vers lui et tendus vers
la venue de son Royaume, plusnous nous sentons en lien avec
ceux qui partagent cette recherche.
C’est le Christ qui nous rassemble, nous unit et nous envoie.
Qui n’a pas fait l’expérience lors d’une retraite vécue dans la solitude,
de se sentir uni à d’autres, et en particulier aux membres
de son groupe. Envoyer un petit signe pour dire cette proximité
est alors tout naturel. Ce lien se vit aussi dans le service pour la
mission, surtout s’il est le fruit d’un discernement avec l’aide du groupe.

Une amitié qui se dit concrètement

Le troisième point parle de responsabilité vis-à-vis des autres :
soutien quand des difficultés surviennent,
vigilance quant à l’avenir de l’autre, regard bienveillant et miséricordieux.
Nous essayons de vivre cela dans nos groupes.
Mais pour nous aider, lorsque les réunions s’espacent et que nous
sommes dispersés, donnons-nous des petits moyens concrets !

En voici quelques-uns :

• Décider d’un jour de la semaine pour échanger des nouvelles.

• Faire mémoire régulièrement les uns des autres ; pour cela se
donner un cadre, un rythme et penser à chacun des membres du
groupe, à ce qu’il est, à ce qu’il vit, puis rendre grâce et le confier au Seigneur.

• Proposer, avant de se disperser, un exercice commun : un point de
vigilance, un livre à lire, un temps de prière le même jour, etc.

• Décider d’avance de ce qui sera partagé à la réunion de septembre,
pour être plus attentif pendant l’été à ce qui se passe et noter ce qui touche et met
en mouvement, pour pouvoir en parler ensuite.

À chaque communauté locale, avec l’aide de son accompagnateur,
d’être inventive, pour que la coupure de l’été ne soit pas vacance,
mais occasion de vivre le lien communautaire autrement !
Marie-Élise COURMONT
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.