Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Prier dans l'instant - Revue N°27 - Janvier 2014

En aidant un proche à déménager

 
Je suis amenée à me rendre auprès d’un parent âgé pour l’aider à faire ses cartons de déménagement. Enfin… je croyais qu’il s’agissait de faire des cartons ; en fait, il s’agit de trier ce qu’il y a à mettre dans les cartons. Et de trier beaucoup de choses. Heureusement, ma sœur est avec moi et nous travaillons harmonieusement.
 
Au fil des heures qui passent, et des découvertes sans fin au fond de placards dont nous ignorions l’existence, je prends conscience que nous exhumons deux sortes d’objets. Ceux qui me réjouissent, qui me relient à notre histoire, ou qui sont beaux, ou intéressants. Ils sont comme un trésor enfoui. Je sens le désir de les soigner, de bien les emballer pour qu’ils trouvent une place de choix dans leur nouvelle demeure, ou qu’ils soient attribués à la personne qui saura les apprécier ou les transmettre. Et ceux dont la rencontre me déprime.  Ils sont là parce qu’on ne sait jamais, ou parce qu’on triera plus tard, ou parce qu’il faudrait les réparer. Inutilité, laideur parfois, tri non fait, encombrement. Je suis étonnée que cela me soit aussi pesant.
 
Cela m’invite à ne pas sous-estimer l’importance de ma relation aux choses. Il y a des objets qui ne sont pas nos amis. Même cachés derrière une porte d’armoire, ils sont là. Soit parce que nous ne les aimons pas, soit parce qu’ils nous renvoient à un travail non fait.
 
Seigneur, aide-moi, en rentrant chez moi, à distinguer parmi les choses qui m’entourent celles qui m’accompagnent et celles qui m’encombrent. Pour un bon nombre d’entre elles, je peux déjà répondre ! Tu me montres là un chemin pour être plus unifiée et plus présente aujourd’hui.
 
 
Dominique Pollet


*****
un lecteur réagit et complète :



Déménager, c’est aussi faire un déplacement
 
Pour ma part, j’ai décidé de déménager dans un appartement plus petit,
alors que je vis désormais seul, les enfants étant partis du nid familial.
 
Il a donc fallu trier les affaires pour faire entrer six pièces dans quatre.
Affaires  « rangées » dans un placard, choses destinées à servir pour les
petits-enfants en oubliant que les goûts évoluent, papiers qui devaient
servir pour réaliser plus tard des projets relégués aux oubliettes d’une
existence bien remplie.
Objets appartenant à un passé révolu tant on a soi-même changé.
Jeux qu’on ne peut pas jeter étant donné les protestations des enfants.
Livres qu’on ne relira plus et qui pourtant pourraient encore servir.
Qui sait ?
Jeter, en donner à Emmaüs, c’est aussi reconnaître la finitude de notre
vie, où nous ne pouvons tout faire, accepter la vanité de l’existence.
On aurait envie de table rase pour justement envisager radicalement
un nouveau départ.
Unifier sa vie ? Ou entamer un autre parcours sous le regard de Dieu ?
Etre plus présent aujourd’hui à l’autre, pouvoir l’accueillir et déjà
racheter un objet, un autre sans lesquels il est difficile de simplifier
sa vie…
 
Merci de ce texte.
 
Philippe
 
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.